De quelle façon se faire accompagner lors de la création d’entreprise ?

De quelle façon se faire accompagner lors de la création d’entreprise ?
5 (100%) 10 votes
Comment démarrer une entreprise? Se faire accompagner? Réponse avec AVALOR et le programme de la CCI
accompagnement création entreprise

La CCI de Lyon a mis en place une initiative originale. Il s’agit de la mise en œuvre d’un réseau d’expérience. Des chefs d’entreprise viennent se former non en suivant des « cours » mais en partageant leurs problématiques communes et la manière dont ils y font face.

 

En quoi consiste le programme d’accompagnement CCI Entrepren’up ?

 

Le programme CCI Entrepren’up est un programme d’échange et d’apprentissage entre les nouveaux dirigeants d’entreprise. Il repose sur le principe de co-développement, c’est-à-dire apprendre par l’expérience des autres plus que par une formation.

En effet, nous acquérons 90% de nos compétences à travers les autres ou les difficultés rencontrées dans notre quotidien professionnel et seulement 10% par la formation traditionnelle.

 

 

Quelles sont les conditions pour l’intégrer ?

 

Pour que cela fonctionne, il faut que les groupes aient les mêmes problématiques, qu’ils soient homogènes. Ces groupes sont généralement composés d’une dizaine de créateurs d’entreprise. Ensuite, il faut que les entreprises soient en phase de lancement, c’est-à-dire entre 0 et 18 mois d’existence. Cette condition est nécessaire car ils ont des problématiques communes : trouver un business model, avoir une offre compréhensible par tous et trouver leurs premiers clients.

Evidemment, il n’y a aucune société concurrente au sein de ces groupes.

 

Comment faire un business plan ?

 

Comme nous l’évoquions dans notre article « reprendre une entreprise ou créer sa propre start-up », il est parfois plus intéressant de reprendre une entreprise plutôt que de créer sa propre start-up. Ainsi, concevoir un business plan sera plus aisé dans la mesure où vous connaissez déjà l’entreprise grâce à notre méthode d’évaluation AVALOR.

 

Comment se passe le programme CCI Entrepren’up ?

 

La CCI lance des sujets qui cadrent avec les préoccupations des dirigeants. Les premières séances sont consacrées à la présentation de leurs entreprises, une mise en avant des éléments différenciateurs et les bénéfices clients de leurs offres. Les groupes sont bienveillants et tous les retours sont constructifs. Le conseil expert de la CCI a le rôle d’animateur. Il lance les sujets et s’assure que les dirigeants ont tous un temps de parole plus ou moins équivalent.

Les thèmes tournent beaucoup autour du commercial, du marketing et de la communication pour s’adapter aux préoccupations des dirigeants.

Quels sont les bénéfices de la formation ?

 

Cela permet aux nouveaux entrepreneurs d’enrichir leur expérience et donc de gagner du temps dans le développement de leur entreprise ce qui est une clé essentielle dans la réussite du projet. Le fait que le programme dure un an permet de mieux appréhender le rôle, les missions du chef d’entreprise et de se créer un réseau de qualité propice au business.

 

Lionel JOST

Le 28 juin 2017

Comment bien démarrer son activité d’entrepreneuriat ?

Comment bien démarrer son activité d’entrepreneuriat ?
5 (100%) 6 votes

Les démarches administratives, la constitution de dossiers de financement, le dialogue avec les banques, … Toutes ces étapes ne sont pas les plus « fun » qui soient mais sont pourtant essentielles.

Comment démarrer son activité d'entrepreneur? Comment créer son entreprise? Utilisez AVALOR
creation entreprise

Des démarches administratives

 

L’entrepreneur doit avoir à l’esprit que la création ou la reprise d’une entreprise va demander de passer un temps considérable sur des tâches n’étant pas centrées à 100% sur le cœur de l’activité. Cela signifie que l’administratif, le financier, le relationnel sont autant de tâches essentielles qui seront à intégrer en permanence dans l’emploi du temps.

Heureusement, il existe des spécialistes, de l’expert-comptable à l’accompagnateur qui vont pouvoir guider le créateur d’entreprise dans ce qui peut s’apparenter parfois à un labyrinthe.

 

 

La solution AVALOR

 

Repreneurs, créateurs d’entreprise, AVALOR vous fera gagner un temps précieux dans vos démarches. En effet, vous pourrez faire une étude de la concurrence et ainsi comparer votre business plan aux résultats de vos futurs concurrents. De plus, AVALOR vous donnera une estimation de la valeur de vos concurrents en se basant sur les 5 méthodes d’évaluation les plus couramment utilisées.

 

La simplification administrative

 

Après avoir finement étudié vos concurrents grâce à AVALOR, sachez que vous pouvez utiliser la dématérialisation pour simplifier vos démarches administratives. Néanmoins, le financement reste une étape complexe pour laquelle il faut savoir s’entourer et surtout anticiper ses besoins de trésorerie. En s’appuyant sur un business plan conçu avec sérieux, il est possible d’anticiper de la bonne manière non seulement le début de l’activité mais aussi les premières années d’existence de votre entreprise.

 

Le bon business plan

 

Comme nous l’évoquions dans notre article du 20 juin, prendre le temps de faire un bon business plan est un indispensable de la création d’entreprise. En effet, un business plan doit comporter certains éléments (compte de résultats prévisionnels, plans de financement, seuil de rentabilité, …) et être vendeur.

En outre, c’est le business plan et l’étude de marché qui vous aideront à convaincre les investisseurs. Ne les négligez donc pas !

 

Lionel JOST

Le 27 juin 2017

Comment reprendre une franchise ? Evaluation d’entreprise

Comment reprendre une franchise ? Evaluation d’entreprise
5 (100%) 14 votes
Comment reprendre une franchise? Comment évaluer une franchise? AVALOR vous apporte des réponses à ces questions
reprise franchise

Au cours des deux dernières années, plus de la moitié des réseaux de franchise ont connu une ou plusieurs cessions. D’ailleurs, cela représenterait plusieurs centaines de cessions par an. En effet, ouvrir une franchise permet de démarrer rapidement avec un concept ayant une notoriété déjà développée par une enseigne. Certaines personnes envisagent même de reprendre une franchise afin de se développer encore plus vite. Ce choix peut s’avérer être le bon, à condition de suivre nos trois conseils.

 

 

Prendre du temps pour réfléchir à la façon de reprendre une franchise

 

Reprendre une entreprise déjà en marche permet d’espérer tout de suite des niveaux de chiffre d’affaires intéressants. Néanmoins, il ne faut pas se précipiter, même si le cédant cherche à faire valoir l’urgence lors des négociations.

En effet, plusieurs mois sont souvent nécessaires pour trouver la bonne affaire, faire vos propres recherches et, enfin, entrer en négociation. Ce conseil est aussi valable pour les repreneurs classiques. Pour la franchise, la principale différence est qu’il vous faudra bien choisir l’enseigne puisque vous serez engagés auprès du franchiseur pendant plusieurs années.

 

Contrôler l’historique de la société

 

Trouver la bonne affaire n’est pas toujours facile et un prix un peu trop attractif ou un cédant pressé doivent vous faire réfléchir.

En effet, un diagnostic approfondi du dossier de reprise devra être mené afin de savoir si oui ou non, la reprise d’entreprise s’avère être une meilleure solution que la création d’entreprise.

Pour cela, faites une évaluation flash sur AVALOR qui vous indiquera la valeur de l’entreprise que vous souhaitez acquérir. D’ailleurs, des commentaires vous seront aussi envoyés sur la santé financière de votre société-cible. Ensuite, si vous désirez une analyse plus approfondie, notre expert-comptable partenaire répondra à votre demande.

 

 

Evaluer le juste prix

 

Le montant exigé par le cédant n’est pas un montant non négociable. Vous devez entamer des négociations afin d’établir un prix juste, objectif, qui conviendra aux deux parties. Pour évaluer une entreprise, plusieurs méthodes existent. Chez AVALOR, nous avons retenu les cinq méthodes les plus couramment utilisées pour évaluer une entreprise : EBE, REX, RNET, CAF et Goodwill.

A vous de déterminer quelle méthode correspond le mieux suivant le type d’activité exercé par l’entreprise à reprendre.

Enfin, la franchise constitue un cas particulier pour la transmission d’entreprise. En effet, dans le cas d’une cession, le repreneur doit être validé par le cédant mais aussi à nouveau par le franchiseur.

 

Dans le cas où les 3 parties tombent d’accord, un nouveau contrat de franchise sera alors rédigé entre l’acquéreur et le franchiseur.

 

Lionel JOST

 

Le 26 juin 2017