Bonne Année 2018 : AVALOR vous remercie pour toutes les évaluations faites!

 

Avalor est né en 2017 et va accélérer son développement sur 2018

AVALOR : né le 15 mars 2017. Merci à tous ceux qui nous ont soutenu sur ce projet.  Quelques mois seulement  mais retour sur la genèse du projet

 

Temps 1 : le labo à idée d’AVALOR

Pour commencer, AVALOR est une Fintech née d’une histoire entre repreneurs !

Avril 2014 : Tout est parti d’un groupe de repreneurs au CRA de Lyon. Lors d’une réunion de repreneurs, nous étions tous en train de faire nos évaluations dans notre coin à perdre beaucoup de temps avec Diane. Ce qui peut paraître paradoxal. Les délégués du CRA nous disaient qu’il fallait avoir plusieurs cibles en même temps. Comment faire pour avoir plusieurs cibles quand on passe son temps à récupérer des bilans auprès des cédants et  de leurs experts comptables ? Un fois les informations des bilans obtenues, on remplit des tableaux excel. Pour le plus aguerris, cela prend 3 heures. Pour ma part, je demandais à Stéphane LEDUC, mon futur associé. De formation financière, il est devenu notre spécialiste évaluation et surtout nous aidait à interpréter nos données.

 

Temps 2 : AVALOR une association bien née.

 

Au CRA, on nous avait conseillé de nous associer pour regarder nos dossiers les plus importants. En effet, à  deux, on a plus d’apport personnel que tout seul. L’avantage de l’association c’est :

  • Regarder des dossiers plus gros
  • Jouer la complémentarité quand on est commercial et l’autre financier.

Nous voilà parti pour regarder des dossiers sur Lyon et sa région. On regardait des dossiers en commun et moi, je voulais évaluer les concurrents de la cible dans le cadre de l’approche directe.

Et puis de dossier en dossier, toujours la même histoire, celle du prix.

Temps 3 :  Echec d’une reprise et naissance d’une entreprise

 

Dès mai 2014, alors que nous menions plusieurs dossiers de front, dans le cadre d’une approche directe, je rencontre un dirigeant d’une belle affaire de la vallée d’Azergues. Ensuite, je me rends directement dans son entreprise.  » Bonjour je suis repreneur et je recherche une entreprise« . Il me reçoit et commence l’entretien avec un couteau qu’il sort et rentre dans son étui. Scène complètement sur réaliste. Il m’explique qu’il a fait un AVC, il y a 3 ans et qu’il n’arrive plus à avoir le même rythme de travail. Enfin, il me demande mon parcours. Je connais bien le marché. Puis, il commence à se détendre quand nous parlons de client que nous connaissons tous les deux…. A suivre.

 

Stéphane Le Duc

01/01/2018

Flambée des prix ! vendeurs sur les transactions, profitez en…

Transactions : hausse du secteur de la reprise d’entreprise :

 

Nouveau record des transactions d’entreprises !

Que se passe-t-il sur le marché des transactions? :

Comme chez Christie’s dernièrement (vente d’un tableau de Leonardo de Vinci à plus de 450 millions de dollars), un nouveau record a été atteint dans les ventes d’entreprises lors du dernier trimestre !

En fait, selon l’indice Argos, les ventes des entreprises valorisées entre 15 et 500 millions d’euros se font désormais  sur la base de 9,5 fois leur EBE (excédent brut d’exploitation). Ce nouveau record relègue le précédent chiffre de mi-2016 (9,2 fois l’Ebitda).

La meilleure progression revient aux petites cibles (proches de 15 millions). Les transactions ont augmenté de 8% en volume et 7% en valeur en 3 mois.

Pourquoi le marché des transactions se porte bien?

Si ces bons chiffres continuent sur leur lancée, on voit poindre les signaux d’une bulle. L’échauffement n’est pas loin et d’ailleurs les fonds continuent, eux,  d’investir sur la base de 8 fois l’Ebitda.

Plus globalement, selon les chiffres de l’association française des investisseurs pour la croissance (AFIC), le non coté dépasse toutes les autres classes d’actifs avec 8,7% de gain par an sur la période 2007 – 2016, contre 5,2% pour l’immobilier et 3% pour le CAC 40.

 Moins connus que les matières premières ou la Bourse:
  • ces placements, jusque là réservés à quelques initiés, vont certainement se démocratiser avec l’arrivée au pouvoir d’un président à la culture incitative forte. Les hausses n’ont pas fini leur tendance. Vendeurs, Profitez en…

(source les échos et le magazine le revenu)