Ce qui rend une entreprise attractive aux yeux des repreneurs ?

 

Ce qui rend une entreprise attractive aux yeux des repreneurs ?

Source Etude Transfair 2019 à laquelle AVALOR a participé via son réseau de repreneurs et cédants

Etude  sur ce qui rend une entreprise active faite avec:

-68% de repreneurs

-52% de cédants

 

 

  1. La valorisation au 1er rang de ce qui rend une entreprise attractive dans le cadre d’une reprise

Pour 44% des sondés c’est la rentabilité le ca et les indicateur financiers donc la valorisation !

Le potentiel de développement n’arrive qu’à 31%.  Alors quand on vous vend un potentiel de développement regardez avant l’évaluation financière ! Hélas on ne valorise qu’à 21% l’attractivité humaine

  1. Quels sont les critères émotionnels qui influencent votre décision dans le cadre d’une reprise d’entreprise ?

Dans plus de 90 % des cas c’est le produit ou service proposé par l’entreprise ainsi que les talent

  1. Les critères rationnels rendent attractive une entreprise

    Ils influent l’achats à 85% sont la valeur et la rentabilité. Mais au final la décision se fait sur le potentiel de croissance. Un repreneur est attiré par une entreprise par sa valorisation et se décide sur son potentiel de croissance.

 

  1. Comment améliorer l’attractivité ?

la valorisation et l’amélioration du ca et de la rentabilité  arrive au même niveau que la présentation d’un vision à long terme plan croissance et évolution potentielle

La présentation de l’entreprise est à  mettre en avant

  1. Quel montant de valorisation rend attractive une entreprise?

    4 repreneurs sur 5 ont une valorisation avec un budget de 500 000 € ou moins.

Ceci correspond à la valorisation moyenne faite par AVALOR.

 

5.Les principaux enseignements ?

Le conseils de professionnels et l’intuition deux facteurs complémentaires qui influencent la majorité des décisions de reprise.

Reprendre une entreprise se base sur la valorisation et un pari sur la croissance

L’humain est au centre des prises de décision

L’attractivité du territoire est prédominante

Les répreneurs et cédants sont rationnels mais les critères émotionnels sont influents.

La conclusion AVALOR

La valorisation d’entreprise part sociales, fonds de commerce ou droit au bail est la base de la négociation

L’élément déclencheur est le potientiel de croissance un fois que le prix est accepté.

Pour venir en discuter inscrivez vous aux rencontres TRANSFAIR

Cet été je suis décidé, je vends mon entreprise. Quelle fiscalité?

fiscalité entreprise

Quelle est la fiscalité lors d’une cession de titre et de parts sociales?

Lors d’une cession de titres, le cédant est imposable sur la plus-value des titres. 

La plus value correspond à la différence entre le prix de cession des titres net des frais et taxes et le prix d’acquisition. L’imposition sur la plus-value se fait l’année suivant la cession. 

 

Le cédant à le choix entre 2 taux d’impositions sur la plus-value.

 

D’une part, un taux forfaitaire, “flat-tax”, de 30%.

 Ce taux comprend un prélèvement forfaitaire unique à 12,8% et des prélèvement sociaux au taux de 17,2%.

 

D’autre part, le cédant peut opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu (global). C’est à dire s’appliquant à tous les revenus mobiliers.

 

Impôt sur le revenu prélèvements sociaux Contribution Hauts Revenus 
Option 1 12,8% 17,2% (CSG) 3% ou  4%
Option 2 Barème progressif allant de 0% à 45% 17,2% (CSG) dont 6,8% déductibles  3% ou  4%

 

De plus dans le cas de l’option 2, il existe certains abattements pour les titres éligibles acquis avant le 31 Décembre 2017. 

 

D’une part, l’abattement de droit commun. 

 

Durée de détention des titres  entre 2 et 8 ans 8 ans et plus 
Taux d’abattement 50% 65%

D’autre part, l’abattement renforcé : 

-cet abattement est applicable lorsque les titres sont ceux d’une petite ou moyenne entre (PME) de moins de 10 ans (par rapport à la date de cession)

 

Durée de détention des titres entre 1 et  moins de 4 ans  au moins 4 ans et moins de 8 ans 8 ans et plus
Taux d’abattement 50% 65% 85%

 

Le cas particulier FISCALITÉ du départ en retraite 

Enfin un abattement de 500 000€ est applicable sous certaines conditions strictes pour les cédant faisant valoir leurs droits à la retraite. Cet abattement est applicable quel que soit l’option choisie, mais n’est pas cumulable avec les autres abattements.

 

Le cas particulier de cession de petites entreprises

Sous certaines conditions, les petites entreprises sont exonérées partiellement ou totalement d’impôt sur la plus-value. 

Cette exonération ne concerne que les entrepreneurs individuels et les sociétés de personnes relevant de l’impôt sur le revenu.

L’activité doit être exercé à titre professionnel, pendant au moins 5 ans.

 

CA HT inférieur à 250 000€ entre 250 000€ et 350 000 €
Entreprises de vente de marchandises ou de fourniture de logements exonération totale exonération partielle 

 

CA HT inférieur à 90 000€ entre 90 000€ et 126 000€
Entreprises de prestations de services exonération totale exonération partielle

Vincent VACHET

Société AVALOR

Processus de transmission quelle équipe?

expert-comptable

Savoir bien s’entourer tout au long du processus de transmission?

Quel processus?

LE processus de transmission est une étape à pas sous estimer! Elle implique de nombreux facteurs et y aller avec son équipe peut aller le poids des changements.

Quelles sont les étapes du processus ?

De la phase de réflexion à la signature puis ensuite lors de la poursuite d’activité dans un nouveau
contexte, l’important est de bien s’entourer.
Lors d’une vente, bien s’entourer implique :
– de choisir des éléments en interne pour incarner ce nouveau souffle. Cette équipe dédiée aura, bien sur, le souci de générer de la trésorerie tout en préservant l’activité de la société (lors de l’entrée d’un fonds d’investissement par ex) ;
– de dégager du temps pour cette équipe qui devra également mettre en place la cession: préparation
des dossiers, des audits, négociations entre les parties, suivi des dossiers avec les experts, visites des
locaux, etc…
– de trouver des experts dans leurs domaines pour soutenir le processus de vente :
des compétences comptables, juridiques, légales, d’analyses financières. Il en faut pour étayer le dossier de vente, jusqu’à la signature et au delà….

Un expert-comptable pourra vous accompagner dans ce processus.  Il faut demander au conseil supérieur de l’ordre des experts comptables les coordonnées d’un spécialiste en transmission d’entreprise.

LE conseil AVALOR : L’expert-comptable est « l’expert qui compte » Voir témoignages 

Voir la video

 

Alain AVALOR