La reprise d’entreprise au Canada et en France : quelles différences ?

terre de reprise d’entreprise

[kkstarratings]

Le Canada n’est pas qu’une terre d’accueil des starts up numériques. Pour sa sixième convention d’affaires Canada-France organisée par la chambre de commerce les 26 et 27 mars prochains, le thème de cette nouvelle édition porte sur «investir, acquérir et s’implanter » avec en exergue la reprise d’entreprise. Différences entre CANADA et FRANCE

Le CANADA terre de reprise d’entreprises :

Spécialiste des fusions et acquisitions internationales et vice président de la banque d’affaires Canadienne CAFA. Dany LaRochelle* nous explique : « nous sommes confrontés au défi de la relève de nombreuse PME » * D’ici à 2020 , près de 30°% des Canadiens vont prendre leur retraite. Le problème est toujours le même, trouver une entreprise à reprendre. Un patron qui veut vendre ne le dit pas !  » Mais la reprise d’entreprise en Amérique du Nord n’est pas un sujet délicat comme en France. Autrement dit, rien n’est à vendre et tout est à acheter ! »

La France et ses différences avec la reprise d’entreprise au CANADA :

La nuance avec la France est de taille puisque les candidats à la reprise font régulièrement des offres à des sociétés qui ne sont pas en vente au Canada (vs en France, la grande majorité des dossiers de reprise portent sur des entreprises « officiellement » en vente). La logique commerciale, le bon timing, etc…font que ces offres se transforment souvent en achat-reprise de l’autre coté de l’atlantique.
Gros avantage, le repreneur peut tout de suite se sortir un salaire de la structure existante. Et les banques canadiennes suivent beaucoup plus facilement le financement de structures existantes si le dossier le permet.
Elles demandent beaucoup d’informations. Donc elles font notamment des audits humains pour vérifier que le repreneur a les capacités pour la reprise, le réseau et l’expérience. En France, les dossiers ne sont bien souvent évalués que sur le plan économique.

Les conseils AVALOR

Dans tous les cas, pour monter vos dossiers, utiliser avalor.fr.  Ainsi ce site vous permet de donner une estimation de prix objective et neutre à votre banquier pour le montant de votre plan de financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.