Différence entre la valeur et les valeurs d’une entreprise

Différence entre la valeur et les valeurs d’une entreprise

C’est quoi la valeur d’une entreprise?

La valeur d’une entreprise c’est le prix qui correspond à cette entreprise. Il s’agit de la valeur économique auquel l’entreprise peut être vendue ou achetée. Il permet aux dirigeants de savoir ce que vaut leur société.

En outre les valeurs d’une entreprise ce sont les principes sur lesquels reposent l’entreprise. Les valeurs d’une entreprise doivent être en parfaite cohérence avec l’activité et le message qu’elle véhicule. Ce message s’adresse à ses collaborateurs et partenaires : salariés, fournisseurs, clients, etc.

Différenciation entre valeur et valeurs d’une entreprise :

Il ne faut pas confondre la valeur de l’entreprise qui est numéraire et les valeurs de l’entreprise qui sont des principes permettant à l’entreprise de prendre des décisions parfois stratégiques.

Autre mode de différenciation, la valeur (économique) de l’entreprise est au singulier tandis que les valeurs de l’entreprise sont toujours au pluriel.

Chaque entreprise a un prix, une valeur unique et à l’opposé, elle n’a pas qu’une seule conviction mais plusieurs qui se coordonnent et visent le même objectif.

Les valeurs reflètent la vision de l’entreprise. Elles sont mises en place lors de la création de l’entreprise, elles constituent le soubassement ou le fondement de l’entreprise. Toutes les entreprises ont des valeurs sur lesquelles elles reposent et grâce auxquelles se tracent leurs stratégies de croissance et développement.

Comment calculer la valeur d’une entreprise :

La valeur d’une entreprise constitue ce que possède l’entreprise, une partie des ressources (actif financier) et du passif qui constitue la dette financière. Ces éléments peuvent être visualiser dans le bilan et leur somme permet de déterminer la valeur de l’entreprise.

Les convictions qui sont les valeurs de l’entreprise permettent d’augmenter la valeur de l’entreprise. Les valeurs reflètent la réalité de la société et permettent d’atteindre des objectifs spécifiques. Plus les valeurs expriment l’existence réelle de la société, plus la valeur de la société augmente.

Pour connaitre la valeur de sa société, l’outil Avalor fait la valorisation d’entreprise en cinq (5) méthodes simples et rapides:

  • Connaitre la valeur selon l’EBE;
  • Avec le résultat d’exploitation;
  • A partir du résultat net;
  • A partir de la CAF;
  • ET enfin à partir du Goodwill.

Plus de détails ici.

Pourquoi connaitre la valeur d’une société?

La connaissance de la valeur d’une société est importante et peut servir entre autres :

Existe t-il des outils pour estimer une entreprise?

Pour connaitre la valeur de votre entreprise, vous avez la possibilité de contacter plusieurs professionnels. Les avocats spécialisés dans la transmission, les expert-comptables, les professionnels de la transmission et de la reprise etc.

Généralement, le rapport d’expert prend en moyenne 48 heures, mais il existe des outils innovants qui donnent l’estimation et la valorisation de votre entreprise en quelques secondes. Comme l’outil Avalor qui donne la valeur de vos entreprises et commerces en peu de temps.

Vite estimez gratuitement votre entreprise

Par Salamata DIALLO

Confidentialité des comptes annuels: les entreprises concernées

Procédure confidentielle quelles sont les entreprises concerneées?

Le dépôt des comptes annuels et de ses annexes auprès du greffe du tribunal de commerce est obligatoire pour plusieurs sociétés.

Certaines sont exemptées et bénéficient de l’option de confidentialité, c’est-à-dire leurs comptes ne sont pas rendus publics: les micro-entreprises.

Elles bénéficient de cette option et depuis quelques années les petites et moyennes entreprises rentrent dans la course. Désormais, elles peuvent ne pas dévoiler des informations sensibles aux concurrents, clients ou fournisseurs qui guettent le moindre mouvement.

Le droit de la confidentialité est encadré par la loi Macron2 de 2015 et la loi Pacte de 2019. Pour bénéficier de cette option, les entreprises doivent effectuer une demande au greffe du tribunal de commerce.

Micro-entreprises, confidentialité totale :

Selon le code de commerce les micro entreprises peuvent demander que leurs comptes annuels ne soient pas publics.

Les micro-entreprises, ce sont tous les commerçants, personnes physiques ou personnes morales qui n’ont pas dépassés deux des trois seuils suivants sur une année comptable. Il s’agit du total du bilan, le montant net du chiffre d’affaires ou le nombre moyen de salariés employés au cours de l’exercice.

Total du bilan : 350 000 euros

Montant net du chiffre d’affaires : 700 000 euros

Nombre moyen de salariés employés au cours de l’exercice : 10

Confidentialité des comptes pour les Petites entreprises :

Les petites entreprises sont tous les commerçants, personnes physiques ou personnes morales qui ne dépassent pas deux des trois les seuils cités ci-après au titre du dernier exercice comptable clos et sur une base annuelle.

Ces entreprises déposent leur compte de résultat en option de confidentialité c’est à dire qu’il ne sera disponible que par les personnes à l’intérieur de la société

Les seuils sont les suivants:

Total du bilan : 6 000 000 euros
Montant net du chiffre d’affaires : 12 000 000 euros
Nombre moyen de salariés employés au cours de l’exercice : 50

Moyennes entreprises confidentialité simplifiée? :

L’article L.232-25 alinéas 3 et 4 du code de commerce dispose que les sociétés commerciales répondant à la définition de moyennes entreprises peuvent demander que ne soit rendue publique qu’une présentation simplifiée de leur bilan et de son annexe.

La catégorie de moyennes entreprises a été introduite dans le code de commerce par l’article 47 de la loi Pacte.

« Les moyennes entreprises peuvent, dans des conditions fixées par un règlement de l’Autorité des normes comptables, adopter une présentation simplifiée de leur compte de résultat. »


Les moyennes entreprises: tous les commerçants, personnes physiques ou personnes morales qui ne dépassent pas deux des trois seuils suivants , au titre du dernier exercice comptable clos et sur une base annuelle:

Total du bilan : 20 000 000 euros
Montant net du chiffre d’affaires : 4 000 000 euros
Nombre moyen de salariés employés au cours de l’exercice : 250

Entreprises appartenant aux grands groupes:

Les entreprises qui appartiennent aux grands groupes ne font pas l’objet de cette condition de confidentialité.

Sur ce, la société mère doit elle même déposer les comptes annuels. Elle ne bénéficie pas de l’option de confidentialité. Elle doit donc faire une publication de ses comptes.

En guise d’exemple, la filiale d’une firme multinationale.

Enfin, le dépôt des comptes annuels des entreprises au greffe des tribunaux de commerce est très important. Cette mise à disposition permettra aux tiers qui le souhaitent de solliciter ces comptes pour faire des valorisation dans le cadre d’une cession ou acquisition.

En 2018, on comptait 53,6% de bilans confidentiels selon infolegale contre 59,9% en 2019. Ce qui signifie que cette demande est à la hausse et le pourcentage a grimpé ces deux dernières années. Depuis janvier 2021, 65% des entreprises déposent leurs comptes en confidentiel. Pour en savoir plus https://blog.evaluation-entreprise.com/index.php/2019/02/26/comment-evaluer-une-entreprise-si-les-bilans-sont-confidentiels/

Nombreux sont à utiliser l’outil Avalor evaluation-entreprise.com ou evaluation-commerce.com qui fait une estimation rapide et gratuite des entreprises et commerces.

Par Salamata DIALLO

Les LBO la bombe à retardement de la crise?(Partie 1)

Leverage Buy Out

En pleine sortie de crise sanitaire et en début de crise économique nous recevons beaucoup de questions sur les LBO. J’envisage de faire un LBO combien vaut ma cible? En cette période que va devenir le LBO? Est ce viable? Quid du PGN ? Impact sur le prêt garanti? Valeur des titres ou du fonds?

Définition du LBO

Un LBO (Leverage Buy-Out) est un montage financier équivalent en français à achat par effet de levier. Ils sont basés sur l’achat de sociétés ciblées par un financement en grande partie composé de dettes. Depuis 2016, les activités de ce montage sont stables et plus conséquentes. On pourrait citer comme exemple connu , celui de Toys’R’Us. Il existe plusieurs types de LBO notamment les LMBO ou encore les LMBI. D’autre part, la crise sanitaire que nous traversons actuellement dans le monde à des conséquences similaires sur les marchés boursiers et financiers. On peut rapprocher cette situation de celle de 2008, bien que les sources de crises soient différentes.

On peut alors chercher à se demander quels impacts la crise sanitaire du COVID-19 va engrener sur les LBO.

Pour répondre à cette problématique, nous allons aborder les LBO dans leur vue d’ensemble, dans un premier temps, puis, dans un second temps, analyser le lien entre les crises et les opérations de LBO.

I)      L’essor des LBO

1)     La holding au cœur des Leverage Buy Out

L’opération consiste en un achat d’une société ciblée en ayant un recours important à l’endettement. La place de la holding dans ce montage est centrale. C’est elle qui s’endette pour acheter la cible. Elle est donc tenue pour responsable du paiement des intérêts et du remboursement du capital. Elle reçoit des capitaux propres de la part des actionnaires. En moyenne dans une holding, le financement de la cible se fait par : 15-25% de fonds propres et 75-85% de dettes. Le remboursement de la dette est lui financé par les remontées de flux générés par la cible. Ces remontées sont les plus fréquemment des dividendes mais peuvent parfois aussi être des management fees.

Les dettes sont en moyenne contractées sur des durées courtes, ce qui implique la nécessité de bons rendements de la cible. Elles se composent autour de dettes seniors dans la plupart des situations mais aussi de dettes juniors ou mezzanines (plus flexibles). Pour différencier ces deux derniers types de dettes, je vous renvoie sur https://questionsdargent.wordpress.com/2011/10/31/dette-junior-ou-dette-mezzanine/

Dylan ROUX société AVALOR le 10 Juin 2020