Bilans confidentiels comment évaluer une entreprise ?

 

 

bilans confidentiels

Pour 2019 selon les pronostics d’infolegales  on devrait avoir 60% des bilans en confidentiel.

Bilans confidentiels le standard à terme?

« En ciblant uniquement les dates de clôture, nous constatons une corrélation directe en terme de proportionnalité entre le nombre de bilans confidentiels déposés et le nombre de bilans déclarés publics. » précise Frédéric Julien, Président d’Infolegale.

« Si l’on se penche sur les quelques 60 000 bilans déjà déposés établie dont 2018 est la date de clôture, nous comptabilisons environ 60% de bilans confidentiels. Cela constitue non seulement une étape symbolique importante, après le franchissement de la barre des 50% cette année, mais cette progression forte prouve que le mouvement n’est pas près de se stabiliser. »

Quelles sont les entreprises qui peuvent déposer en données confidentielles?

Il y a deux types de dépôts confidentialités ce qui entraîne la classification « données non révélables ». Vous pouvez deposer en confidentiel (Bilan et compte de résultat) et en non révélable uniquement le compte de résultat.

 

Les entreprises concernées jusqu’ici par la confidentialité du dépôt des comptes sont :

  • Les sociétés commerciales remplissant au moins deux des critères suivants :
    • Un total du bilan inférieur à 350000€
    • Un chiffre d’affaires inférieur à 700000€
    • Moins de 10 salariés

 

  • Pour la confidentialité du compte de résultat il faut 2 des 3 critères ci dessous :

•Un total de bilan de 4 millions d’euros
•Un chiffre d’affaires net de moins de 8 millions d’euros
•Moins de 50 salariés

Plus de détail sur le guide de formalités des entreprises

Comment valoriser financièrement une entreprise avec des bilans confidentiels?

Les professionnels en information de solvabilité (y compris valorisation d’entreprise) et prévention de défaillance ( scoring)  ont accès à la totalité des comptes de la société dans le cadre de la procédure confidentielle.

Vous pouvez obtenir la valorisation de l’entreprise selon les différentes méthodes préconisées par BERCY. En revanche les données du bilan sont non révélables.

 

 

 

 

2019 nouveautés sur la transmission et reprise d’entreprise

Bonne année et bonnes nouvelles : 2019 commence par une série de mesures qui vont aider à fluidifier la transmission.

La première d’entre elles concerne tous les repreneurs et créateurs démissionnaires

 1er janvier 2019 : nouveautés pour les créateurs et repreneurs.

Plusieurs mesures provenant de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 et 2019  font parti du package « Liberté de choisir son avenir professionnel » loi PACTE.

 

L’ACCRE est accessible à tous  y compris aux salariés démissionnaires!

L’AIDE à la création et reprise d’entreprise est désormais accessible à tous. Elle consiste en une exonération de cotisations de sécurité sociale en fonction des revenus du créateur. Seules les chômeurs, les moins de 25 ans et bénéficiaires sur RSA pouvaient y prétendre.

Des aujourd’hui pour les nouveaux repreneurs, créateurs d’entreprise et salariés peuvent y prétendre.

Le de 25 ans et, entre autres, les bénéficiaires du RSA pouvaient y prétendre.

L’ACCRE devient l’exonération de début d’activité de création ou reprise d’entreprise

Au 1er janvier 2019, tous les nouveaux créateurs ou repreneurs d’entreprise et salariés peuvent en bénéficier. Disposition valable pour les les micro-entrepreneurs,autres indépendants,  SARL SAS…tous les statuts.

« Le dispositif d’exonération de cotisations sociales eest prévu dans l’article L131-6-4 du Code de la Sécurité sociale. Il pourra donc bénéficier à toute personne qui crée ou reprend une activité professionnelle, ou qui entreprend l’exercice d’une autre profession non salariée »

Plus de détail sur les conditions pour en bénéficier.

 

Le droit au chômage après démission

Sous conditions un salarié peut prétendre au chômage. Pour en bénéficier il faut demander avant la démission un conseil en évolution professionnelle qui pourra aider à établir un projet de reconversion professionnelle.

Attention 3 conditions sont à remplir

  • avoir 5 ans d’activité antérieure
  • se reconvertir
  • créer ou reprendre une entreprise
 Inscrivez vous comme demandeur d’emploi et mettez en oeuvre votre projet de reprise d’entreprise. Valorisez votre projet et votre cible et ce gratuitement. 

L’ AFE rejoint la BPI : Rééquilibrage création et transmission?

Réussite qui cache les mauvais chiffres de la transmission

Histoire de l’AFE

L’ANCE Agence Nationale pour la création d’Entreprise qui est devenu l’APCE puis l’AFE a été lancée par Raymond Barre en 1979 quand il était 1er Ministre. C’est son Ministre de l’industrie et du commerce Jean Pierre Prouteau qui en est à l’origine

Son objectif a toujours été de développer l’esprit de créer des entreprises chez les Français. En effet la France était en retard par rapport à ses voisins. L’idée de créer sa petite entreprise ne faisait pas partie des préoccupations des français à la fin des années 70.

Après 40 ans d’existence, l’AFE devient BPI Création Transmission:

L’objectif est partiellement atteint !

Il est atteint pour les créations d’entreprise, en revanche pour la reprise d’entreprise on est loin du compte

Avec près de 300 000 entreprises créées (Sociétés sous toutes ses formes) en 2017 contre moins de 100 000 en 2000 le compte y est. Les grandes écoles, les grandes entreprises ont toutes intégré un programme de création d’entreprise. Pole emploi est aussi mobilisé.

 

En ce qui concerne la reprise d’entreprise, on est loin du compte. Il reste beaucoup à faire.

Certes, créer une entreprise n’aura jamais été aussi simple mais en reprendre une n’aura jamais été aussi compliqué ! Tous les experts de la transmission sont mobilisés autour de la transmission afin de la fluidifier.

 

L’AFE rejoint BPI France. Pour Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, cette fusion fait partie du plan stratégique de développement de l’agence. Il existe déjà une plate forme de transmission mais elle est essentiellement dédiée aux commerces.

 

Gageons que cette fusion donne de nouvelles ailes à la reprise d’entreprise. D’un côté, de plus en plus de cédants et de l’autre de plus en plus de repreneurs mais seulement une entreprise sur 4 est reprise.

Toute la profession espère un rééquilibrage entre la création et la transmission. A quoi sert il de créer une entreprise si on ne peut pas la transmettre ?

Stéphane Le Duc

Fondateur de la société AVALOR 

 

Le 23 décembre 2019