Repreneurs d’entreprise ou créateurs la démission est ce la solution ?

démissionner et reprendre une entreprise

Vous êtes salariés et voulez reprendre un entreprise ? Bonne nouvelle. L’assemblée vient de voter l’indemnisation des démissionnaires.

Loi la démission avenir professionnel et reprise d’entreprise?

Une bonne nouvelle qui va permettre de fluidifier le marché de la création et reprise d’entreprise.  Cette loi a été voté dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juin 2018. Elle fait parti du projet de loi avenir professionnel :

 

Promesse Tenu par Emmanuel MACRON ! La loi valide l’extension d’indemnisation notamment aux chômeurs démissionnaires.  On va vers une assurance Chômage universelle avec en contrepartie un contrôle renforcé des chômeurs.

 

La démission avenir professionnel ?

Le salarie selon Muriel Pénicaud Ministre du travail fait le « choix de la liberté de son avenir professionnel ». Selon Michel PEYRON de la LREM la réforme “facilitera les transitions professionnelles”.

L’indemnisation sera mise en place pour les démissionnaires sous conditions pour la reprise ou la création d’une entreprise. Ils pourront ainsi mieux se former avec de reprendre avec la rénovation du CEP : conseil en évolution professionnelle.

La démission levier de mobilité professionnelle?

Il y a déjà 70 000 démissions qui donnent accès à une indemnisation chômage (cas très spécifiques comme le suivi de conjoint, non paiement des salaires…) Celle-ci devrait concerner entre 20 000 et 30 000 chômeurs supplémentaires.

Excédents à partir de 2020 de l’assurance Chômage qui ont l’espère devait pouvoir redonner des couleurs à la transmission d’entreprise.  Il serait bon que les équipes de pôles emploi soit plus sensibilisées sur l’intérêt de la reprise d’entreprise qui comme chacun le sait permet de maintenir des emplois en région.

Toute l’actualité de la transmission d’entreprise et Forum

Pour reprendre ou créer une entreprise il faut se préparer. Retrouvez quelques exemples au travers des différents forum organisés

Forum 1 Reprendre une entreprise en Russie? Transmission facilitée?

 

Source Russia BEYOND

Vous voulez gagner du temps et de l’argent pour le lancement de votre entreprise internationale avec pour pays cible la Russie.

Plus rapide que de créer une entreprise de de zéro. Reprendre une entreprise existant? Lancez vous  !

Les entreprises sont moins chères en valeur en valeur.  Selon une étude menée par AVITO le prix moyen de transaction est de 3,4 millions de roubles. Merci la dévaluation du rouble !

Dmitri Kibkalo est le fondateur de Mosigra, une chaîne internationale de magasins de jeux de société, et du restaurant Bravo. Il explique que créer un produit en Russie coute 5 fois moins cher qu’aux états unis car les salaires sont 5 fois plus faibles.

 

 

Forum et soirée  cérémonie des SEPTUORS

La manifestation phare de la cCI haute Garonne est la cérémonie des Septuors, version 2018.  organisée par le groupe La Dépêche du Midi, met un coup de projecteur sur les réussites entrepreneuriales du territoire, dont la réprise d’entreprise. Son parrain Philippe Robardey, président de la CCI 31 met en avant le dispositif de soutien au financement de la réprise d’entreprise INITIATIVES 31. Rendez vous  le 17 mai à la Cité de l’Espace de Toulouse.

 

Oloron Accélérateur d’idées pour financer la transmission et reprise d’entreprises.

 

Retrouvez à la CCI de PAU un atelier et un pépinière autour de la transmission d’entreprise. Un grand forum s’est ouvert depuis le 24 mai !

 

Business Transfer Forum

Retouvez les professionnels de la transmission d’entreprise à la CCI de MArseille PRovence le mardi 29 mai. Objectif garantir le maintien de l’activité et des savoirs faire en PACA. Opération Business Transfer Forum

Retrouvez AVALOR pendant la plénière sur le juste prix. Pendant la présenation évaluez directement votre entreprise.

14 chefs d’entreprises cédants partent à la rencontre de repreneurs.  PAs besoin de leur demander leur liasse fiscale en 15 secondes vous pouvez évaluer leur entreprise.

Lancez vous ! 
.

 

 

 

RGPD Conséquences pour les repreneurs et cédants d’affaires Partie 1

rgpd protection des données
Le RGPD 2018 est arrivé ! Quelles conséquences pour les repreneurs et cédants d’affaires? que se passera-t-il pour les successions par exemple?

RGPD Champ d’application

Après les excuses publiques du célèbre Mark Zukerberg , Président de Facebook, pour l’utilisation de données personnelles de plusieurs millions de ses utilisateurs, un raz de marée s’est abattu sur la planète.
Heureusement, après ce battage médiatique, une réaction européenne commune est arrivée avec le vote d’un nouveau règlement , le RGPD ou Règlement Général sur la Protection des Données, que vous pouvez retrouver là sur le site de l’UE : 

Alors, qu’est ce qui change avec le RGPD?

Premièrement, ce nouveau Règlement sera applicable à partir du 25 mai 2018 dans tous les pays de l’Union Européenne et pour toutes les entreprises (y compris leurs comités d’entreprise), les administrations et les associations, qui traitent des données à caractère personnel. Les différents intervenants en matière de M&A (fusions et acquisitions) – acheteurs, vendeurs, intermédiaires et conseillers) – sont donc tous visés, quelle que soit leur taille ou leur forme juridique.
Les fichiers déjà mis en oeuvre à cette date devront, d’ici là, être mis en conformité avec le Règlement.
Ce nouveau règlement vise à renforcer les droits des personnes physiques, notamment par l’officialisation d’un droit d’accès et donc à l’oubli des données personnelles et de dispositions propres aux personnes mineures ; L’expression du consentement est définie : les utilisateurs doivent être informés de l’usage de  leurs données. De plus ils
doivent en principe donner leur accord pour le traitement de leurs données, ou pouvoir s’y opposer.

Exemple d’impact pour les experts comptables

Ce qui veut dire que lorsque les experts comptables vont transmettre des dossiers de reprise. Toutes les informations concernant le personnel ou le dirigeant : salaires, identités, avantages et ancienneté par exemple,  seront à rendre anonymes. Sinon, la charge de la preuve du consentement incombe au responsable du traitement. La matérialisation de ce consentement ne doit pas être ambigüe. Si les informations ne sont pas anonymes, les salariés devront être informés et avoir donné leur consentement de façon explicite à l’utilisation de leurs données personnelles.  Ils doivent connaitre la finalité de l’utilisation des données. Ce qui, pour un processus de cession discret, est parfois compliqué!
Demain suite impact pour les intermédiaires en transmission d’entreprise…