Impact du CORONAVIRUS sur les entreprises et commerces

impact du CORONAVIRUS sur la valorisation des entreprises et commerces

 

Quel sera l’impact du CORONAVIRUS sur la valorisation de nos entreprises? Bruno LEMAIRE dit que cela va être un game changer dans le jeu de la mondialisation.  « Le virus va couter 0.1 % de croissance »

 

Risque de pénurie et révision des objectifs:

La CHINE est devenue l’usine du Monde en particulier sur les produits basiques.  Les composants qui nous permettent ensuite de transformer donc de produire. Sans ses matières premières plus rien ne sort de nos usines.

Choc pétrolier de 1973 : similitudes

En 1973 la pénurie de pétrole avait comme impact l’urgence de diversifier nos sources d’approvisionnement en hydrocarbures.  En sera -t-il de même avec cette pandémie?.

Impact Humain

Nos salariés qui vont rester chez eux devront retourner au travail. Comment va t-on gérer leur absence? Quand on est cadre le télé travaille fonctionne. Quand on est ouvrier le  « téléusine » n’existe pas.

Etonnement : manque d’anticipation de nos acheteurs…

 

On peut être étonné d’une telle dépendance vis à vis de l’Asie Chine et Corée. Nos supply manager ou acheteur dans nos entreprises devront travailler sur un double sourcing sécurisé.

Pour les entreprises publiques les acheteurs des sous traitants ont reçu une demande de plan de continuation publique

Impact sur le BFR & licenciement

A court terme les entreprises vont connaitre des tensions sur leur BFR. En effet si elles sont dans l’incapacité de produire, d’expédier, ou si elle font face à une baisse de la demande…elles devront licencier ou chômage technique.

 

Ceux qui baissent & ceux qui s’en sortent

A baisse générale : l’impact sur la valorisation boursière des entreprises : Baisse cette semaine de 12 % ! Un record. Mais nous ne sommes pas en KRACH.

A la hausse,  ce sont les solutions de communication à distance : La valorisation de la société ZOOM, spécialisée en web conférence,  a plus que doublé par exemple..

conclusion impact sur nos entreprises et commerces:

A court terme, l’impact du virus sera une baisse de la note de valorisation du scoring de risque, et à long terme sur l’évaluation financière.  La répercussion sur la dette avec des taux d’intérêts à la hausse et des difficultés de trésorerie risque de fortement modifier la valorisation. Les premiers impactés sont nos hôtels et restaurants.

 

 

 

 

 

 

Franchise et fonds de commerce valorisation et choix?

franchise et fonds de commerce

Qu’est-ce qu’une franchise ? 

 

Une franchise est un contrat commerciale par lequel un franchiseur s’engage à fournir au franchisé une marque, un savoir faire, et une assistance en contrepartie d’une rémunération. 

En 2018, en France il y avait 2004 franchiseurs pour 75 193 franchisés. Les secteurs d’activité de l’alimentaire et de l’équipement de la personne représente plus de 30% des franchisés.

 

La franchise et le fonds de commerce du franchisé 

Les éléments du fonds de commerce appartenant au franchiseur 

Certains éléments du fonds de commerce du franchisé appartiennent au franchiseur : le nom commercial, la marque et le nom d’enseigne du commerce. Le franchisé a uniquement le droit d’exploitation de ces éléments. Dans ce cas, la valeur du fonds de commerce du franchisé dépend en partie du renouvellement du contrat de franchise. 

 

Le cas particulier de la clientèle 

Depuis l’arrêt Trévisan , la clientèle du fonds de commerce est divisé en clientèle locale et nationale.

 

La clientèle locale appartient au franchisé alors que la clientèle nationale appartient au franchiseur. En effet, la clientèle nationale serait attaché à la notoriété de la marque du franchiseur, alors que la la clientèle local serait attaché au élément mis en oeuvre par le franchisé.

La cession d’un fonds de commerce sous contrat de franchise

Le contrat de franchise est dit “intuitu personae”, c’est à dire en considération de la personne. Cela donne certains droit au franchiseur:

 

  • La clause d’agrément : cette clause implique que le futur repreneur doit-être accepté par le franchiseur. La cession d’un fonds de commerce sous franchise doit donc être un accord tripartite (cédant, repreneur, franchiseur)
  • La clause de préférence ou préemption : cette clause donne le droit au franchiseur de racheter le fonds de commerce par préférence à toute autres personnes. 

 

Avantages et inconvénients d’un fonds de commerce en franchise

 

Avantages Inconvénients 
Notoriété un coût plus élevé
Savoir faire  perte de liberté, obligation de suivre les directives du franchiseur 
accompagnement et formation  cession plus contraignante

 

En conclusion, un fonds de commerce sous franchise permet de démarrer une affaire plus rapidement et plus facilement, en reprenant le concept du franchiseur. Cependant, il est impossible de dévier de ce concept pour le franchisé. Retrouver ici les meilleurs franchises.

 

Le conseil de Vincent de la société AVALOR « avant de vous choisir une franchise évaluez le fonds de commerce d’un autre franchisé de la même enseigne ou concurrent ».

Article rédigé par Vincent VACHET.

Cet été je suis décidé, je vends mon entreprise. Quelle fiscalité?

fiscalité entreprise

Quelle est la fiscalité lors d’une cession de titre et de parts sociales?

Lors d’une cession de titres, le cédant est imposable sur la plus-value des titres. 

La plus value correspond à la différence entre le prix de cession des titres net des frais et taxes et le prix d’acquisition. L’imposition sur la plus-value se fait l’année suivant la cession. 

 

Le cédant à le choix entre 2 taux d’impositions sur la plus-value.

 

D’une part, un taux forfaitaire, “flat-tax”, de 30%.

 Ce taux comprend un prélèvement forfaitaire unique à 12,8% et des prélèvement sociaux au taux de 17,2%.

 

D’autre part, le cédant peut opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu (global). C’est à dire s’appliquant à tous les revenus mobiliers.

 

Impôt sur le revenu prélèvements sociaux Contribution Hauts Revenus 
Option 1 12,8% 17,2% (CSG) 3% ou  4%
Option 2 Barème progressif allant de 0% à 45% 17,2% (CSG) dont 6,8% déductibles  3% ou  4%

 

De plus dans le cas de l’option 2, il existe certains abattements pour les titres éligibles acquis avant le 31 Décembre 2017. 

 

D’une part, l’abattement de droit commun. 

 

Durée de détention des titres  entre 2 et 8 ans 8 ans et plus 
Taux d’abattement 50% 65%

D’autre part, l’abattement renforcé : 

-cet abattement est applicable lorsque les titres sont ceux d’une petite ou moyenne entre (PME) de moins de 10 ans (par rapport à la date de cession)

 

Durée de détention des titres entre 1 et  moins de 4 ans  au moins 4 ans et moins de 8 ans 8 ans et plus
Taux d’abattement 50% 65% 85%

 

Le cas particulier FISCALITÉ du départ en retraite 

Enfin un abattement de 500 000€ est applicable sous certaines conditions strictes pour les cédant faisant valoir leurs droits à la retraite. Cet abattement est applicable quel que soit l’option choisie, mais n’est pas cumulable avec les autres abattements.

 

Le cas particulier de cession de petites entreprises

Sous certaines conditions, les petites entreprises sont exonérées partiellement ou totalement d’impôt sur la plus-value. 

Cette exonération ne concerne que les entrepreneurs individuels et les sociétés de personnes relevant de l’impôt sur le revenu.

L’activité doit être exercé à titre professionnel, pendant au moins 5 ans.

 

CA HT inférieur à 250 000€ entre 250 000€ et 350 000 €
Entreprises de vente de marchandises ou de fourniture de logements exonération totale exonération partielle 

 

CA HT inférieur à 90 000€ entre 90 000€ et 126 000€
Entreprises de prestations de services exonération totale exonération partielle

Vincent VACHET

Société AVALOR