Vendre ou transmettre son entreprise

Vendre ou Transmettre son Entreprise : oui, mais à quel Prix ?

Vous avez entre 45 et 64 ans, voire plus ? Vous souhaitez partir à la retraite et céder votre entreprise ? Vos enfants ou vos proches ne veulent pas reprendre l’entreprise familiale?

Vendre ou transmettre son entreprise : Sachez que

  • 78 % des cessions de PME se font hors cadre familial en France

(contre 55% en Allemagne et 20% en Italie).

Et que 76% des dirigeants estiment que le repreneur idéal se trouve dans leur entourage mais

que seulement 11% d’entre eux ont construit un plan de succession.

Plongés dans l’opérationnel au quotidien et focalisés sur leurs marges, les chefs d’entreprises d’aujourd hui ne prennent pas le temps de traiter ce sujet pourtant important pour le devenir de leur entreprise.

Syndrome du babyboom oblige, l’âge des chefs d’entreprise a augmenté de 6 mois depuis 2014. Le nombre d’entreprises à céder serait, lui aussi, mathématiquement en augmentation.

Transmission dans son entourage :

Si le désir de transmettre ses  parts ou son entreprise à un proche est bien là, rien n’est fait sur le plan pratique.

Face à l’évolution règlementaire (pacte Dutreil, Loi Hamon, etc…) les conseils d’un avocat, d’un expert comptable ou d’un notaire ne sont, bien souvent, plus suffisants pour préparer une succession qui demande, en plus, un délai de mise en place de plusieurs années.

Désormais de nombreux groupements d’entreprises accompagnent leurs membres dans cette étape cruciale en leur proposant des solutions concrètes : kits d’évaluation, club de cédants, analyses financières, montage juridique, rencontres avec des investisseurs, des fonds spécialisés, etc…

Mais encore une fois, les cessions intrafamiliales ne forment qu’une minorité des cessions d’entreprises.

Alors, par où commencer pour Vendre ou Transmettre son Entreprise  quand la limite d’âge approche et que vous voulez transmettre votre activité ?

Mon entreprise est elle attractive pour un éventuel repreneur?

Commencez par faire une évaluation en amont de votre entreprise. Cette première étape dite d’ avalorisation vous donnera une base de négociation avec le ou les acheteurs. Le prix de vente ne se fixe pas selon vos futurs besoins (prix d’achat d’un futur bien immobilier comme une résidence secondaire sur la côte d’azur ou l’achat d’un bateau) mais plutôt selon plusieurs méthodes de calculs mettant en valeur votre marge, vos actifs, vos résultats. Vous pourrez ainsi préparer votre loi en toute sérénité.

Cette première étape vous permettra d’aller voir votre expert-comptable, votre notaire, et/ou votre avocat et d’amorcer avec eux un processus qui durera en moyenne deux ans.

Agnes JAMMES ROY le 2 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.