FORMATION IRCE : BOITE A OUTILS DU REPRENEUR

repreneur et évaluation
FORMATION IRCE : BOITE A OUTILS DU REPRENEUR
5 (100%) 2 votes

Pour finir la formation de l’IRCE, on a conclu sur l’évaluation d’entreprise, l’annonce et le financement.

A quel moment utiliser les outils ?

Quel est le bon ordre de l’utilisation des outils :

A. Formation Annonce , A-VALORISATION et ensuite financement ?

En amont d’avalor quand on est repreneur il faut commencer par publier une annonce par exempe chez notre partenaire MEET PRO. Affichez sur la place de la transmission, votre profil ce que vous recherchez ! Assumez vous comme repreneur ! Ne restez pas seul à vous demander comment vous allez trouver une entreprise. Faites venir les cédants à vous !

Ensuite valorisez vos entreprises cibles. Comme on vous l’a conseillez à IRCE ayez plus d’un dossier !

B. Ensuite en fonction de votre apport personnel allez chercher un partenaire bancaire en passant par http://www.pretdupro.com/

Pour Paul qui se projette dans l’après IRCE : « Je vais utiliser AVALOR pour préparer mes rendez vous dans le cadre de mon approche directe. Cela me permet de valoriser l’entreprise avant d’aller voir ma cible et d’évaluer ses concurrents. Je peux ainsi préparer mon rendez vous et attaquer directement par le prix. Au moins je lève tout de suite le tabou et cela évite de perdre du temps si des le départ on n’est pas sur une fourche de prix partagée »

 

 

 

AVALOR ou A-VALORISATION d’une entreprise?

AVALOR est un outil WEB qui utilise cinq méthodes de valorisation assises sur la rentabilité (EBE économique, REX et RNET), la capacité financière de l’entreprise (CAF) et la rente de Goodwill.

Pour ce qui est des quatre premières qui évaluent l’entreprise sous l’angle de sa rentabilité économique et de sa capacité financière, elles s’appuient sur un calcul de valorisation retenant les derniers multiples sectoriels connus à ce jour, les résultats obtenus étant ensuite retraités de l’endettement financier global et de la trésorerie nette pour ne citer que les masses les plus significatives.

Ces quatre méthodes sont des « standards » utilisées par l’ensemble de la profession, qu’il s’agisse de sociétés cotées ou non cotées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *