Les femmes « repreneuses » prennent en main la transmission d’entreprise

repreneuses
reprendre au féminin

Les femmes repreneuses prennent en main la transmission d’entreprise

Les Repreneuses s’imposent !

En 10 ans on est passé de 30% à 40% des entreprises dirigées par des femmes.

Les femmes occupent une place de plus en plus importantes en interne

Le tendance suit pour les entreprises familiales au sein desquelles les femmes prennent le lead sur la transmission. Elles sont de plus en plus nombreuses à prendre la succession des entreprises crées par leur père ou leur grand père.

Entreprendre et reprendre au féminin mobilisation générale

L’objectif est de mettre fin à la politique de la succession naturelle vers le fils. Les services RH dans les entreprises doivent avoir une politique de mise au même niveau de confiance homme Femme.

En externe dans la vie privée ce sont les femmes qui stimulent l’envie de reprendre

de l’ICHEC précise que « les conjointes des dirigeants agissent comme des facilitateurs . Alors el                                                  les apparaissent comme des gardiennes du foyer et du patrimoine.

On les retrouve en première ligne de la transmission car c’est par elles que transitent les informations sur la transmission ainsi que les informations sur la vie d’entreprise. La valorisation du travail d’entrepreneur peut donner envie à une nouvelle génération de femme d’accéder au responsabilité de direction des entreprises.  Elle font naitres chez leurs enfants des vocations en espérant qu’ils aient une vie plus facile que leur père dirigeant.

Les femmes entrepreneuses bénéficient d’aides spécifiques. 

Accompagnement dédié

Aides financières adaptées : Garanties égalités femmes

Donc les manifestations réprise au féminin : Les lauérates 2018

 

Pour allez plus loin rendez vous sur la journée congres TRANSFAIR et bénéficiez des conseils dont la valorisation gratuits au féminin et masculin.

Repreneur ? quelles sont les motivations de l’entrepreneur?

Possible ou impossible avec un repreneur

Ce qui motive un repreneur n’est pas ce qui motive tout entrepreneur?

Quelles sont les raisons qui motivent les individus ?

Eric Ries « En tant que coach j’ai eu à accompagner des centaines d’entrepreneurs ». Il classe les motivations en trois grandes familles.1.Vision et ambition de l’entrepreneur.

Améliorer le monde dans lequel nous vivons? Mais pas que.  Les repreneurs souhaitent voler de leurs propres ailes. Devenir opérationnels et maîtriser leur futur. Ne plus dépendre d’un comité de direction qui les envoie sur des fronts où il ne souhaitent plus aller. Ils savent qu’ils vont devoir travailler très dur mais sur une récompense et du mérite qu’ils pourront s’auto-attribuer?

2. Talents et Ressources

De nombreux repreneurs renoncent à leur rêve de reprendre une entreprise car ils ne trouvent pas la perle rare ou ils ne savent pas comment faire pour trouver. Quand ils se retrouvent aux manettes de leur entreprise il faut arriver à motiver les équipes sur un nouveau projet, celui du repreneur. Forcément les habitudes vont changer. « Il ne faut pas croire que le repreneur va réussir seul sa reprise. Il a besoin de toute l’équipe et surtout ses nouveaux collaborateurs ».

Reprendre, démarrer modestement et savoir changer d’échelle rapidement conseille un coach en reprise d’entreprise.

 

3.Les risques de la responsabilité

Tous les repreneurs ont la peur de l’échec.  Vont ils pouvoir maintenir le chiffre d’affaires pour rembourser la dette senior. Ce qui change avec la reprise pour l’entreprise est qu’on lui met une dette au dessus de la tête. Le repreneur sait qu’au départ il fera moins bien de que son cédant, au moins dans les premiers temps. Même si l’entreprise reprise a un potentiel de croissance et de développement, il faut s’en donner les moyens. Trop souvent on entend que les moyens viennent du développement. C’est bien ce que l’on met sur la table qui permet d’accélérer selon Bernard C. banquier qui accompagne des repreneurs.

 

Entrepreneurs, Comment se financer ?

financement
où trouver du financement

[kkstarratings]

Les banques :
Si il y a beaucoup d’argent disponible sur le marché, en tant qu’entrepreneur, il n’est pas toujours facile
d’attirer les investisseurs. Et ce, surtout si votre projet est un peu atypique.

Les banquiers restent frileux pour se financer :

Ils préfèrent financer des projets traditionnels alors que la demande porte de plus en plus sur des besoins immatériels. Nous sommes loin de la demande de financement pour une machine agricole,
désormais ! En savoir plus

Financer sa création

Dans une première phase de création, l’entrepreneur devra donc prendre son bâton de pèlerin, endosser son habit de VRP et « vendre » son projet pour convaincre un ou des investisseurs de prendre des
risques et miser sur lui.
la Bourse :
La bourse reste également un moyen de franchir une étape de développement mais cela suppose que
votre structure soit déjà créée et les délais sont assez longs : environ un an.
Globalement le nombre d’entreprises qui font la démarche de l’introduction en bourse diminue. En 2017,
sur la région Rhône Alpes, on ne compte qu’une quinzaine de candidats dans les valeurs moyennes.

Pour se financer il reste les fonds d’investissements?

Ils n’hésitent pas à investir sur des projets à fort potentiel même si le carnet de commande est encore vide. Bien souvent, ils conseillent leurs protégés, les aident à trouver les premiers clients et à lever de l’argent pour un second tour de table (attention à la dilution du capital pour les jeunes pousses!).
L’innovation est bien perçue pour les fonds, même l’innovation dans les services mais les concepts
doivent rester simples à expliquer.
Pour l’instant, les fonds restent difficiles à approcher alors même qu’ils constituent la meilleure structure
pour aider les jeunes sociétés. Ce modèle d’investissement prend également du temps. Il faut compter
une bonne année entre le premier contact, les analyses du dossier, le montage du financement, l’officialisation et le déblocage des fonds… Pour ces structures d’investissement, un bon projet est un projet qui enregistre du chiffre d’affaires en première année, de la marge en deuxième et du résultat en troisième année. Autant dire que le projet doit être naissant mais abouti quand même avant de les contacter.

De manière générale, il faut prouver à vos investisseurs que vous êtes capables d’enregistrer des commandes rapidement, leur démontrer que votre structure fonctionne au quotidien et que vous savez
gérer votre trésorerie. L’argent reste malgré tout le nerf de la guerre quel que soit votre financement…